Le prix du taxi passe de 200 à 250 francs Cfa

C’est l’aboutissement des négociations entreprises entre le gouvernement camerounais et les syndicats de transporteurs, à la suite de l’augmentation récente du prix du carburant à la pompe.

Anne Mireille Nzouankeu
Yaoundé, Cameroun

Dès le 10 juillet, le prix du taxi au Cameroun passe de 200 FCfa à 250 FCfa en journée et de 250 à 300 FCfa la nuit. La décision a été prise le 9 juillet à la suite d’une concertation entre les syndicats des transporteurs et le gouvernement représenté par Luc Magloire Mbarga Atangana, le ministre du Commerce.  Cette augmentation vient ainsi mettre fin au mot d’ordre de grève lancé par différents syndicats de transporteurs après l’augmentation du prix du carburant.

En fait, depuis le 1er juillet, les prix des carburants à la pompe connaissent une hausse, d’après un communiqué du gouvernement camerounais publié fin juin. Ainsi, « le litre de super passe de 569 francs Cfa à 650 francs Cfa. Le litre de gasoil passe de 520 FCfa à 600 FCfa », indique le communiqué. La bouteille de gaz domestique de 12,5 Kg quant à elle passe de 6000 à 6500 FCfa. Cette augmentation des prix des carburants est le fait de la réduction de la subvention de l’Etat sur les produits pétroliers. Cette subvention a couté « 1200 milliards FCfa à l’Etat de 2008 à 2013 », et près de « 157 milliards FCfa pour les six premiers mois de l’exercice en cours », justifie le gouvernement.

La hausse du prix des carburants aura immanquablement un impact sur les autres secteurs de la vie. Pour atténuer cet impact, le gouvernement a proposé

-le maintien du prix du litre de pétrole lampant à 350 FCfa,

-la réduction de 50 pour cent du montant de l’impôt libératoire, de la taxe de stationnement et de la taxe à l’essieu

-ainsi que l’ouverture de concertations en vue de l’augmentation du Salaire minimum des agents de l’Etat.

Entre temps, l’Etat a augmenté les salaires des fonctionnaires de 05 pourcent.

En 2008, le gouvernement camerounais avait voulu augmenter les prix des carburants. Cette annonce avait entrainé de violentes émeutes plus tard baptisées « émeutes de la faim ». A la suite de ces émeutes, le gouvernement camerounais avait décidé de geler les prix des carburants à la pompe pour maintenir les prix des produits de première nécessité à un niveau abordable. Mais entre temps, le cours mondial du baril de pétrole n’a cessé d’augmenter, accroissant ainsi le montant de la subvention de l’Etat camerounais. Depuis lors, le Fonds Monétaire International (FMI) n’a cessé d’encourager le Cameroun à supprimer cette subvention afin que l’argent ainsi dégagé puisse soutenir l’économie nationale.

A propos nzouankeu

Bonjour Je suis Anne Mireille Nzouankeu, journaliste camerounaise. Je m'intéresse aux questions de développement, droits de l'homme, environnement et santé. Je suis lauréate de plusieurs prix journalistiques parmi lesquels -3ème prix Afrique du Lorenzo Natali awards 2011, le plus prestigieux prix journalistique dans le domaine des droits de l'Homme -Finaliste du Dabra 2011, un prix international qui récompense les meilleurs journalistes africains dans le domaine de l'économie -Lauréate du projet Twenty Ten, une collaboration entre World Press Photo, FreeVoice, Africa Media Online et Lokaalmondiaal soutenue financièrement par la Dutch Postcode Lottery. Ce projet a permis à plus d’une centaine de journalistes africains originaires de 34 pays de rédiger des articles en profondeur sur le football africain et sur l’impact de la Coupe du Monde 2010 sur le continent.
Cet article a été publié dans Education, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s