Le Cameroun éligible aux financements de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement

Les autorités camerounaises disent que l’argent obtenu de cette institution financière servira à la construction de nouvelles infrastructures.

« Le Cameroun vient d’être éligible aux ressources de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement », c’est la teneur d’un communiqué de presse publié le 11 avril par Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (Minepat). Cette décision a été prise à l’issue d’une réunion du Comité de crédit de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD).

« Les ressources additionnelles découlant de cette éligibilité vont concourir à la densification des infrastructures structurantes ainsi que celles rencontrant les attentes immédiates des populations »,

a expliqué Nganou Djoumessi dans le communiqué.

En fait en 2013, le Cameroun a souhaité auprès du groupe de la Banque Mondiale, son éligibilité au guichet de la BIRD, afin de bénéficier d’un financement plus élevé que les montants jusque là obtenus après du guichet de l’International Development Association (IDA), une autre institution de la Banque Mondiale.

Une mission indépendante de la BIRD a ensuite séjourné au Cameroun en novembre 2013 et a évalué les potentialités et les performances économiques du pays, explique le communiqué du ministre. C’est à l’issue de cette évaluation que la requête du Cameroun a été acceptée. Toutefois, malgré cette admission, le Cameroun continuera de bénéficier des ressources de l’IDA.

En termes simples, le Cameroun a demandé à s’endetter un peu plus auprès des institutions de la Banque Mondiale et cette demande a été acceptée.

Anne Mireille Nzouankeu

A propos nzouankeu

Bonjour Je suis Anne Mireille Nzouankeu, journaliste camerounaise. Je m'intéresse aux questions de développement, droits de l'homme, environnement et santé. Je suis lauréate de plusieurs prix journalistiques parmi lesquels -3ème prix Afrique du Lorenzo Natali awards 2011, le plus prestigieux prix journalistique dans le domaine des droits de l'Homme -Finaliste du Dabra 2011, un prix international qui récompense les meilleurs journalistes africains dans le domaine de l'économie -Lauréate du projet Twenty Ten, une collaboration entre World Press Photo, FreeVoice, Africa Media Online et Lokaalmondiaal soutenue financièrement par la Dutch Postcode Lottery. Ce projet a permis à plus d’une centaine de journalistes africains originaires de 34 pays de rédiger des articles en profondeur sur le football africain et sur l’impact de la Coupe du Monde 2010 sur le continent.
Cet article a été publié dans Economie, Matières premières. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s