Tabac, herbes et minéraux servent à la toilette intime

Les femmes utilisent aussi bien des méthodes traditionnelles que modernes pour chasser les odeurs corporelles et réduire les pertes blanches.

Au marché de Mvog-Mbi à Yaoundé, Mama Marie vend des médicaments traditionnels parmi lesquels des ovules qu’elle confectionne elle-même. Ce sont des herbes roulées en petites boules qu’on introduit dans le vagin le matin et qu’on retire le soir avant le rapport sexuel. D’après ses explications, ces ovules sont une sorte de toilette intime qui nettoie l’intérieur de la femme. « Plus une femme grandit, plus son sexe a beaucoup d’eau et conserve des saletés. Le sexe s’élargi aussi après les accouchements. C’est pourquoi les femmes d’un certain âge sont souvent délaissées au profit des petites filles. Il faut donc utiliser ces produits pour  rendre son sexe ferme », explique la vieille dame.

Mama Marie n’utilise pas ses ovules car elle dit avoir arrêté toute activité sexuelle, mais elle affirme recevoir beaucoup de témoignages positifs. « J’avais toujours des pertes blanches qui sentaient parfois mal. J’ai régulièrement consulté des gynécologues, sans succès, c’est pourquoi j’ai opté pour les produits traditionnels », raconte par exemple, Evelyne Ngo B, une cliente de Mama Marie.

D’après Mama Marie, on peut aussi utiliser du tabac et le jus de quelques écorces d’arbre pour faire sa toilette intime. Chantal Mbei, vendeuse de produits traditionnels au pont de la gare à Yaoundé, parle plutôt de la pierre blanche. La pierre blanche, de son nom scientifique pierre d’alun, est un minéral qui se présente à l’origine sous forme de grosse motte dure dont la couleur peut être blanchâtre ou  translucide comme de l’eau et qu’on reduit en petits morceaux. « Le sexe de la femme secrète beaucoup de liquide et de saletés. La pierre blanche retire toutes ces sécrétions et resserre le vagin de la femme », explique Chantal Mbei. Elle ajoute que la pierre blanche a beaucoup d’autres vertus et calme, par exemple, les douleurs dentaires.  « J’ai utilisé la pierre blanche deux ou trois fois. Elle resserre vraiment le vagin et le rapport sexuel procure plus de plaisir. Mais, j’ai arrêté parce qu’après, j’avais toujours des démangeaisons», témoigne Clarisse O.M

Il existe également des solutions médicales vendues en pharmacie, qui se présentent sous forme de gels, mousses ou savons pour la toilette intime. « Normalement, la toilette intime se fait juste avec de l’eau potable. On utilise un produit supplémentaire lorsqu’on veut résoudre un problème particulier. C’est pourquoi il faut absolument consulter un médecin avant d’utiliser un produit pour la toilette intime », conseille Salomé Tang, pharmacienne à Elig-Essono.

Anne Mireille Nzouankeu

Quelques conseils pratiques

-Laver uniquement  la partie externe du vagin composée des vulves et de l’anus avec de l’eau potable

-Ne pas laver la partie interne du vagin, elle se nettoie toute seule

-Ne rien introduire dans le vagin : ni doigt, ni gant de toilette, ni poire vaginale

-Attention aux savons car ils peuvent être à l’origine d’allergies, peuvent décaper la muqueuse vaginale et la rende hyper sensible à d’autres germes

-Utiliser une serviette uniquement pour la partie vaginale car on peut prendre des microbes sur d’autres parties du corps et les introduire dans le vagin

-Toujours repasser la serviette vaginale avant de l’utiliser

-Etendre la serviette dans un endroit bien aéré après chaque usage car l’humidité favorise le développement des mycoses

-Ne rien utiliser d’autre sans l’avis d’un médecin

Conseils collectés au Centre hospitalier universitaire de Yaoundé (Chuy)

 

 « Ne rien introduire dans le vagin »

Dr Michel Ekono. Le gynécologue obstétricien du Centre hospitalier universitaire de Yaoundé (Chuy) explique que la toilette intime se fait juste avec de l’eau potable et du savon de Marseille.

 

Quelle est l’importance de la toilette intime ?

La physiologie normale de la femme veut qu’elle produise des sécrétions vaginales et ces  sécrétions sont plus importantes dans la seconde moitié du cycle. Vous comprenez que ça peut être l’occasion de quelques inconforts pour les femmes. De plus, la période des règles est également particulière avec un écoulement sanglant. Ces flux sont parfois si importants que la femme a besoin de nettoyer sa partie génitale externe plus régulièrement.

De plus, lorsqu’on va aux selles, on sait que la voie digestive, notamment l’anus, qui est fortement septique, est non loin du vagin. Donc, lorsqu’on va faire ses besoins, il importe d’éviter la contamination du digestif vers le génital. On voit là tout l’intérêt de la toilette intime.

Comment doit se faire la toilette intime?

La toilette intime c’est uniquement nettoyer la vulve, pas l’intérieur du vagin. Il faudrait que ce soit avec de l’eau dont on est sûr du caractère potable. Si on doute de la potabilité de l’eau, il faut la bouillir et la laisser tiédir. On peut y adjoindre un peu de sel car le sel a un aspect cicatrisant et apaisant.

Certaines femmes utilisent le doigt, des poires vaginales ou d’autres produits antiseptiques et traditionnels pour faire leur toilette intime…

Dans le vagin, il y a des germes qui vivent en équilibre : certains qui protègent la femme contre les infections et d’autres qui sont potentiellement pathogènes. En temps normal, il y a un équilibre. C’est pour cette raison que, de temps en temps, les femmes auront des sécrétions, mais pas des  sécrétions qui sont dites pathogènes, c’est-à-dire qui sentent mauvais, qui sont très abondantes ou qui causent des démangeaisons. Lorsqu’une femme fait sa toilette intime en introduisant le doigt dans le vagin, elle voit bien sûr les sécrétions qu’elle est en train d’enlever, elle ne voit pas la foultitude de germes qu’elle est en train d’introduire dans son vagin. Ceci va donc entraîner un déséquilibre entre la flore qui la protège et celle qui est pathogène. C’est comme lorsqu’on coupe de l’herbe, la mauvaise herbe pousse plus vite. Une femme qui prend l’habitude d’introduire le doigt ou autre chose dans son vagin va faire des infections récurrentes. Elle peut se laver les mains mais les ongles cachent des millions de germes.

Les antiseptiques peuvent aussi être utilisés en usage externe, mais, en réalité, vous vous offrez un surcoût qui n’a pas sa place. En règle générale, la bonne attitude c’est le savon de Marseille et l’eau potable. Personne n’introduit le doigt dans le vagin, y compris le partenaire. Il ne faut rien introduire dans le vagin.

Propos recueillis par Anne Mireille Nzouankeu

A propos nzouankeu

Bonjour Je suis Anne Mireille Nzouankeu, journaliste camerounaise. Je m'intéresse aux questions de développement, droits de l'homme, environnement et santé. Je suis lauréate de plusieurs prix journalistiques parmi lesquels -3ème prix Afrique du Lorenzo Natali awards 2011, le plus prestigieux prix journalistique dans le domaine des droits de l'Homme -Finaliste du Dabra 2011, un prix international qui récompense les meilleurs journalistes africains dans le domaine de l'économie -Lauréate du projet Twenty Ten, une collaboration entre World Press Photo, FreeVoice, Africa Media Online et Lokaalmondiaal soutenue financièrement par la Dutch Postcode Lottery. Ce projet a permis à plus d’une centaine de journalistes africains originaires de 34 pays de rédiger des articles en profondeur sur le football africain et sur l’impact de la Coupe du Monde 2010 sur le continent.
Cet article a été publié dans Santé, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s