Deuil et polémiques autour de la « morte du scrutin »

Le décès violent de l’électrice Virginie Takoguem après le scrutin présidentiel du 9 octobre dernier au Cameroun suscite la consternation chez les uns, notamment chez la famille. D’autres essaient de tirer profit du drame, créant une polémique supplémentaire autour d’un scrutin fortement critiqué par les observateurs.

Virginie Takoguem

Virginie Takoguem a trouvé la mort le 9 octobre dernier, jour de l’élection présidentielle au Cameroun. Son décès est survenu vers 21h 30 près du bureau de vote du quartier Keng, dans la ville de Bandjoun (Ouest-Cameroun).

La mère de famille avait d’abord voté dans la journée. En début de soirée, « elle est repartie dans son bureau de vote situé à environ 300 mètres de son domicile, pour suivre le dépouillement des votes », raconte Nestor Siaka, le petit frère de la victime. « Elle poussait des cris de joie chaque fois qu’on sortait un bulletin de vote du RDPC [Rassemblement démocratique du peuple camerounais, parti de Paul Biya, le président en poste, ndlr]. Lorsqu’on a donné les résultats favorables au RDPC, à savoir 106 voix sur les 158 suffrages exprimés, elle a jubilé. Ce qui n’a pas plu au dénommé Nestor Waffo, qui lui a donné des coups de pied au dos puis au niveau du bas ventre.  » D’après la famille de la victime, ces coups auront provoqué une hémorragie interne qui a été à l’origine de sa mort.

Polémique
Dès l’annonce du décès de Virginie Takoguem, le SDF, le principal parti politique d’opposition, a publié un communiqué dans lequel il a annoncé que la femme de 54 ans était une militante du SDF et qu’elle « a été tuée à la fin des opérations électorales par des responsables locaux du RDPC ». Les membres de la famille apportent un démenti à cette information. Jeanne Magne, la mère de la défunte, précise que sa fille a été militante du SDF dans le passé mais qu’elle a quitté ce parti en 2004 pour rejoindre le RDPC, le parti au pouvoir.

Quant à Nestor Waffo, le présumé coupable, « il habite une concession près de la nôtre. Nous nous connaissons bien. Il n’est pas membre du RDPC mais plutôt un repris de justice qui vient d’ailleurs de sortir de prison. Jusqu’à présent, nous ne comprenons pas quelles étaient ses motivations », raconte en larmes, Léa Nadège Bakam, une des filles de la victime.

Désolation
Nestor Waffo est encore recherché par la Gendarmerie qui a ouvert une enquête. Quant à la famille, elle porte difficilement le deuil. Virgine Takoguem était mère de six enfants. Jean Pierre Takoguem, son époux, a récemment été victime d’un accident de la circulation. Il est handicapé et se déplace difficilement. C’est sa défunte épouse qui était devenue le pilier de la famille. Depuis l’annonce du décès, il est prostré et muet.
Léa Nadège Bakam se dit « consternée par la non-assistance de ses voisins », qui ont vu sa mère se faire battre à mort sans intervenir. Et son oncle Nestor Siaka ajoute : « Nous perdons un membre cher de la famille. Je suis choqué. Il y a beaucoup d’interrogations. Nous nous posons des questions. Nous avons besoin de comprendre les motivations du présumé meurtrier. Il doit être interpellé. Il faut qu’il donne des explications à son geste. »

Anne Mireille Nzouankeu

A propos nzouankeu

Bonjour Je suis Anne Mireille Nzouankeu, journaliste camerounaise. Je m'intéresse aux questions de développement, droits de l'homme, environnement et santé. Je suis lauréate de plusieurs prix journalistiques parmi lesquels -3ème prix Afrique du Lorenzo Natali awards 2011, le plus prestigieux prix journalistique dans le domaine des droits de l'Homme -Finaliste du Dabra 2011, un prix international qui récompense les meilleurs journalistes africains dans le domaine de l'économie -Lauréate du projet Twenty Ten, une collaboration entre World Press Photo, FreeVoice, Africa Media Online et Lokaalmondiaal soutenue financièrement par la Dutch Postcode Lottery. Ce projet a permis à plus d’une centaine de journalistes africains originaires de 34 pays de rédiger des articles en profondeur sur le football africain et sur l’impact de la Coupe du Monde 2010 sur le continent.
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Deuil et polémiques autour de la « morte du scrutin »

  1. Fankem dit :

    Aucune polémique ici il ne faut pas chercher derrière un acte isolé d’un hors la loi un moyen de semer le trouble dans le pays et profiter de cet acte malheureux et regrettable pour déstabiliser tout un pays .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s