Que va faire Paul Biya en Chine ?

Interrogations sur les retombées économiques de la visite du chef de l’Etat à l’empire du milieu.

Du 20 au 22 de ce mois, Paul Biya sera à sa quatrième visite officielle en Chine. « Quand la Chine s’éveillera… Le monde tremblera», disait Alain Peyrefitte en 1973 dans un ouvrage. Un titre prémonitoire au vu des faits qui, aujourd’hui, parlent d’eux-mêmes. La Chine s’est éveillée et au Cameroun, elle étend son emprise économique dans tous les secteurs : éducation, santé, énergie, agriculture, travaux publics, confection et même dans le petit commerce tel que la vente des beignets. Compte tenu de la situation économique du Cameroun, on pourrait croire que le chef de l’Etat veut  copier l’exemple de réussite chinois et qu’il profitera de son séjour au pays de Hu Jintao pour capitaliser l’expertise chinoise en donnant la possibilité aux hommes d’affaires camerounais de nouer des partenariats.

Seulement, les 16 personnalités qui accompagnent officiellement le chef de l’Etat Paul Biya en Chine sont pour la plupart des ministres. Aucun homme d’affaires ou industriels, hormis Christophe Eken, le président de la Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat et Olivier Behle, le président du Groupement Interpatronal du Cameroun, qui font partie de la délégation. Représentent-ils le millier d’hommes d’affaires qui prospèrent au Cameroun ? Le gouvernement compte-t-il sur l’Etat pour relancer l’économie au détriment du secteur privé ? Autant de questions qui restent sans réponses.

Chaque fois qu’un chef d’Etat étranger arrive au Cameroun, on voit dans sa suite une importante  délégation d’hommes d’affaires. D’ailleurs, le calendrier de ces chefs d’Etat  prévoie toujours un forum d’affaires. Pourtant, on a rarement vu Paul Biya à la tête d’une délégation d’hommes d’affaires. Lors de sa visite au Brésil en août 2010, par exemple, on l’a vu visiter les ateliers d’Embraer, un constructeur d’aéronefs, en compagnie du «  Vice-Premier ministre, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Jean Nkuete, du directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, Martin Belinga Eboutou, du secrétaire général adjoint de la présidence de la République, Séraphin Fouda et du ministre du Tourisme, Baba Hamadou », selon le site internet de la présidence.

Il n’y a donc pas de surprises lorsque les visites d’Etat de Paul Biya s’achèvent très souvent par des signatures d’accords… de prêts. L’efficacité des visites officielles de Paul Biya ne tient-elle pas à la qualité des personnes qui l’accompagnent ?

Anne Mireille Nzouankeu

A propos nzouankeu

Bonjour Je suis Anne Mireille Nzouankeu, journaliste camerounaise. Je m'intéresse aux questions de développement, droits de l'homme, environnement et santé. Je suis lauréate de plusieurs prix journalistiques parmi lesquels -3ème prix Afrique du Lorenzo Natali awards 2011, le plus prestigieux prix journalistique dans le domaine des droits de l'Homme -Finaliste du Dabra 2011, un prix international qui récompense les meilleurs journalistes africains dans le domaine de l'économie -Lauréate du projet Twenty Ten, une collaboration entre World Press Photo, FreeVoice, Africa Media Online et Lokaalmondiaal soutenue financièrement par la Dutch Postcode Lottery. Ce projet a permis à plus d’une centaine de journalistes africains originaires de 34 pays de rédiger des articles en profondeur sur le football africain et sur l’impact de la Coupe du Monde 2010 sur le continent.
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s