Interrogations sur le recrutement spécial de 25.000 jeunes dans la Fonction publique

La Commission de coordination et de supervision du recrutement spécial de 25.000 jeunes dans la Fonction publique s’est réunie en deuxième session ordinaire le 4 mars dernier à Yaoundé.

Présidée par Jules Doret Ndongo, le secrétaire général des services du Premier ministre, elle a validé les modalités d’étude des dossiers de candidature. Dans une interview accordée à nos confrères de la Crtv radio le 4 mars, Jules Doret Ndongo a expliqué : « Il est important que la fiche de candidature soit rendue disponible. Elle est sur le site web du ministère de la Fonction publique. On pourra également la retrouver dans les délégations régionales de la Fonction publique et au niveau des ambassades ».

Seulement, jusqu’à hier 6 mars à 17h, la fiche de candidature n’était pas encore disponible sur le site du Minfopra.

Dans la même interview, Jules Doret Ndongo a fait plusieurs autres annonces. Le nombre de pièces à fournir sera réduit au maximum. Les candidats ne présenteront que les photocopies et seuls ceux qui seront retenus devront présenter des pièces certifiées et « des bulletins de casier judiciaire numéro deux tant pour ceux qui sont à l’extérieur que pour ceux résidant au pays ». Toutefois, on ne sait toujours pas quelle est la composition exacte du dossier de candidature, ni la date de début de dépôt des candidatures.

Selon Jules Doret Ndongo, la fiche de candidature devra renseigner sur « l’état civil, le cursus scolaire, universitaire, professionnel, la région et les souhaits du candidat, il souhaiterait travailler dans quelle administration ? » Est-ce à dire que les candidats vont postuler sans savoir quels sont les besoins des administrations sollicitées? Est-ce l’administration qui choisira le poste pour le candidat en fonction de son cursus académique et professionnel ?

Parlant de la répartition régionale des 25.000 futurs fonctionnaires, Jules Doret Ndongo a précisé qu’il y a « une réglementation sur les quotas. Cette réglementation devra être respectée. Elle sera combinée certainement avec d’autres éléments ». Est-ce l’arrêté ministériel de 1982 fixant les quotas de recrutement dans les écoles nationales de formation professionnelle qui sera pris en compte pour ce recrutement spécial ? L’Etat n’a-t-il pas de statistiques sur la répartition par région des jeunes chômeurs?

A la question de la journaliste de la Crtv radio de savoir si les jeunes vont postuler par filière, le Sg des services du Premier ministre a répondu : «La démarche a été de prendre en compte les besoins des administrations et les besoins des administrations eux-mêmes sont articulés avec  le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi et la nécessité pour notre pays d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement. C’est la combinaison de l’ensemble qui va nous permettre de déterminer de façon précise quelles sont les nécessités ».  Le public doit-il comprendre que les demandeurs d’emploi vont postuler avant que l’administration ne sache quels sont les postes vacants dans chaque administration ?

L’annonce du recrutement spécial de 25.000 jeunes dans la Fonction publique a été faite le 10 février dernier par le chef de l’Etat Paul Biya lors du discours à la jeunesse. C’était l’une des trois solutions proposées par Paul Biya face au chômage des jeunes. La première solution était l’agriculture, qui offre « une gamme importante d’emplois, allant des plus simples aux plus qualifiés ». Paul Biya  a également annoncé le recrutement de jeunes lors de « l’entrée en activité des grands projets structurants… », qui vont « générer de nombreux emplois ».

Anne Mireille Nzouankeu

 

Conditions du recrutement spécial

Les personnels à recruter auront le statut d’agents publics relevant du code du travail. Le recrutement va concerner les Camerounais titulaires de tout type de diplômes délivrés par les ordres d’enseignement primaire, secondaire, universitaire et professionnel. Le recrutement s’effectuera principalement sur étude de dossier, ce mode étant susceptible d’être combiné en tant que de besoin à des tests de sélection.

Le recrutement sera ouvert aux diplômés âgés de 40 ans au plus au 30 avril 2011 pour offrir une opportunité de recrutement aux diplômés ayant atteint l’âge limite pour se présenter aux concours administratifs. Les dossiers de recrutement seront collectés dans les chefs-lieux de régions et auprès de certaines missions diplomatiques du Cameroun en ce qui concerne les jeunes diplômés résidant à l’étranger. Les candidats sont exemptés du paiement des frais d’inscription.

A.M.N

A propos nzouankeu

Bonjour Je suis Anne Mireille Nzouankeu, journaliste camerounaise. Je m'intéresse aux questions de développement, droits de l'homme, environnement et santé. Je suis lauréate de plusieurs prix journalistiques parmi lesquels -3ème prix Afrique du Lorenzo Natali awards 2011, le plus prestigieux prix journalistique dans le domaine des droits de l'Homme -Finaliste du Dabra 2011, un prix international qui récompense les meilleurs journalistes africains dans le domaine de l'économie -Lauréate du projet Twenty Ten, une collaboration entre World Press Photo, FreeVoice, Africa Media Online et Lokaalmondiaal soutenue financièrement par la Dutch Postcode Lottery. Ce projet a permis à plus d’une centaine de journalistes africains originaires de 34 pays de rédiger des articles en profondeur sur le football africain et sur l’impact de la Coupe du Monde 2010 sur le continent.
Cet article a été publié dans emplois. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s