Le Fonds koweitien prête 4 milliards

L’argent servira au bitumage du tronçon Bikoula-Djom dans le sud du Cameroun.

Le Cameroun a signé, hier 16 février, un accord de prêt d’un montant de quatre milliards Fcfa, avec le Fonds koweitien pour le Développement économique arabe (Fkdea). L’argent servira au bitumage du tronçon Bikoula-Djoum, dans le sud du pays, long de 38 kilomètres. Ce tronçon est une partie du projet de bitumage d’un axe routier allant de Sangmelima, au sud du Cameroun, à la ville de Ouesso, au nord de la République du Congo.

Le projet de bitumage de l’axe Sangmelima-Ouesso s’inscrit dans le cadre des projets prioritaires du Plan directeur des transports en Afrique centrale, adopté le 27 janvier 2005 au cours de la 11ème conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac). « Grace à cette route, on permettra aux agriculteurs camerounais de pouvoir exporter vers le Congo Brazzaville », a expliqué, hier, Louis Paul Motazé, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, qui a signé l’accord pour le compte du Cameroun.

Lorsqu’on sait qu’un projet de construction d’un pont pour relier  Brazzavile à Kinshasa en République démocratique du Congo est en cours, on peut supposer  que les agriculteurs camerounais pourront, par cette route, facilement avoir accès au marché de la sous région. Le projet vise également l’amélioration des infrastructures et  la facilitation des transports.

Le projet compte plusieurs lots. Le lot Sangmelima-Bikoula, long de 65 kilomètres, a déjà trouvé un financement. Il s’agit de la Banque islamique de Développement. Quant aux autres lots, « nous avons déjà causé en janvier avec d’autres partenaires également intéressés par ce projet. Nous attendons juste que leurs conseils d’administration siègent pour savoir si le tronçon restant est entièrement financé. Dans le même temps, les travaux doivent commencer du coté du Congo pour venir vers le Cameroun », a expliqué Louis Paul Motazé.

Depuis 1977, le Fonds koweitien a signé six conventions de prêt avec le Cameroun. Le bitumage de l’axe Ayos-Bonis, par exemple, a été partiellement financé par cette institution financière.

Thamel Hussein, le directeur Afrique centrale et de l’Ouest du Fkdea, qui faisait partie de la délégation d’Hamad Sulaiman, le directeur général adjoint du Fonds, a expliqué : « Nous avons également discuté avec le ministre des Travaux publics et celui de l’Economie, pour apporter d’autres assistances financières au Cameroun ».

Anne Mireille Nzouankeu

A propos nzouankeu

Bonjour Je suis Anne Mireille Nzouankeu, journaliste camerounaise. Je m'intéresse aux questions de développement, droits de l'homme, environnement et santé. Je suis lauréate de plusieurs prix journalistiques parmi lesquels -3ème prix Afrique du Lorenzo Natali awards 2011, le plus prestigieux prix journalistique dans le domaine des droits de l'Homme -Finaliste du Dabra 2011, un prix international qui récompense les meilleurs journalistes africains dans le domaine de l'économie -Lauréate du projet Twenty Ten, une collaboration entre World Press Photo, FreeVoice, Africa Media Online et Lokaalmondiaal soutenue financièrement par la Dutch Postcode Lottery. Ce projet a permis à plus d’une centaine de journalistes africains originaires de 34 pays de rédiger des articles en profondeur sur le football africain et sur l’impact de la Coupe du Monde 2010 sur le continent.
Cet article a été publié dans Economie, Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s