Un million de nouveaux inscrits

Elecam. Le conseil électoral de l’institution en charge de l’organisation et de la gestion des élections au Cameroun tient une session ordinaire à Yaoundé.

Les travaux de la session ordinaire du conseil électoral d’Elecam prévoient l’approbation du rapport d’activités 2010 et la présentation du rapport annuel d’activités de cette institution pour l’année 2011.

Il est également prévu des discussions sur l’exécution du budget de l’institution en général et celui des élections en particulier, l’examen des modalités pratiques d’organisation de la deuxième concertation entre Elecam et les acteurs du processus électoral ainsi que la préparation de la descente sur le terrain des membres du conseil électoral qui aura lieu après la session parlementaire de mars prochain.

Cette session ordinaire se tient au début d’une année électorale. Ce sera donc l’occasion pour le conseil électoral de faire le point des inscriptions sur les listes électorales. Mais à ce jour, « nous tendons vers le million de nouveaux inscrits. Lorsqu’on sait que nous étions à cinq millions d’inscrits, on peut donc dire que nous avons déjà six millions d’inscrits sur les listes électorales », a expliqué hier Samuel Fonkam Azu’u, le président du conseil électoral d’Elecam. Pour ce qui est des inscriptions des personnes handicapées, Fonkam Azu’u ajoute : « Nous avons donné des consignes à nos collaborateurs sur le terrain. S’ils sont par exemple à l’étage et qu’une personne handicapée arrive, ils doivent descendre inscrire cette personne en bas. Pour le cas des malvoyants, nous sommes entrain d’expérimenter un système avec l’aide de l’organisation Sight Savers.

Certains journaux ont récemment fait état d’inscription de personnes dans la région de l’Extrême-Nord qui n’étaient pas en possession de cartes nationales d’dentité. « Je ne peux me prononcer sur quelque chose que je n’ai pas vu. Nous avons besoin de vérifier cette information. Mais les instructions ont été données, si quelqu’un est un exilé et qu’il s’inscrit, c’est contraire à la loi ».

Malgré les multiples assurances données par Elecam, l’on s’interroge toujours sur l’impartialité de cette institution. En fait, au cours de la réunion semestrielle des gouverneurs qui s’est tenue à Yaoundé à la fin du mois de janvier dernier, Marafa Hamidou Yaya, le Minatd a demandé aux patrons des régions « d’encadrer » le processus électoral dans leurs régions respectives.

A cela s’ajoute le fait que l’article 40 de la loi sur Elecam donne la possibilité aux démembrements de l’administration d’être des agents de liaison sur le terrain. Samuel Fonkam Azu’u dénonce des « procès d’intention » et tient à rassurer l’opinion sur la non implication du Minatd dans le processus électoral. Les commissions mixtes d’inscription sur les listes électorales sont composées d’un « représentant d’Elecam qui est président. Il y’a un représentant de l’administration, un représentant du maire et un représentant de chaque parti politique qui exerce dans la circonscription concernée. Comment le seul représentant de l’administration peut influencer tous les autres membres ? », interroge-t-il.

La première session ordinaire du conseil électoral d’Elecam pour l’année 2011 qui a commencé hier 8 février, s’achève aujourd’hui.

Anne Mireille Nzouankeu

A propos nzouankeu

Bonjour Je suis Anne Mireille Nzouankeu, journaliste camerounaise. Je m'intéresse aux questions de développement, droits de l'homme, environnement et santé. Je suis lauréate de plusieurs prix journalistiques parmi lesquels -3ème prix Afrique du Lorenzo Natali awards 2011, le plus prestigieux prix journalistique dans le domaine des droits de l'Homme -Finaliste du Dabra 2011, un prix international qui récompense les meilleurs journalistes africains dans le domaine de l'économie -Lauréate du projet Twenty Ten, une collaboration entre World Press Photo, FreeVoice, Africa Media Online et Lokaalmondiaal soutenue financièrement par la Dutch Postcode Lottery. Ce projet a permis à plus d’une centaine de journalistes africains originaires de 34 pays de rédiger des articles en profondeur sur le football africain et sur l’impact de la Coupe du Monde 2010 sur le continent.
Cet article a été publié dans Politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s