Pénurie d’eau dans les centres de santé au Cameroun

Face à la pénurie d’eau qui touche les principales villes du Cameroun, les grands hôpitaux s’équipent en réservoirs pour assurer leur fonctionnement. Les petits centres de santé par contre, ayant des moyens limités, sont obligés de renvoyer les malades chez eux.

 »Comment un hôpital peut-il fonctionner sans eau potable lorsqu’on sait que le premier geste d’un personnel de santé est de se laver les mains avec de l’eau propre et du savon », s’interroge Michel Amougou, infirmier au centre de santé Le bon berger à Yaoundé.

Depuis le début de l’année en cours, les principales villes du Cameroun connaissent des coupures d’eau qui durent plusieurs jours consécutifs et s’étalent parfois au-delà d’une semaine. Les hôpitaux n’en sont pas épargnés.

Dans les centres de santé, il manque de l’eau dans les salles de consultation, dans les salles de soin, pour laver le matériel hospitalier, pour le ménage et même pour boire les médicaments.

L’absence d’eau se fait également sentir dans les toilettes, où les excréments s’amoncellent dans le pot. Il n’est même pas possible de se laver les mains au sortir des toilettes.

Des solutions provisoires
En attendant le rétablissement de l’eau courante, les centres de santé recueillent l’eau des puits pour le ménage et demandent aux familles d’apporter un peu d’eau pour contribuer au lavage du linge d’hôpital.

La situation est plus compliquée pour les femmes enceintes.  »Des femmes qui ont suivi leurs consultations prénatales chez nous ne peuvent y accoucher car nous ne voulons pas prendre de risques en utilisant une eau souillée pour les soins », explique Michel Amougou. Le centre de santé refuse de les accueillir et leur conseille de se rendre dans les hôpitaux publics, équipés en réservoirs d’eau.

Dépenses supplémentaires pour les pauvres
 »Nous n’avons pas les moyens d’aller dans les grands hôpitaux et on nous refoule dans les centres de santé qui nous sont accessibles », déplore Gisèle Evindi, une patiente.

Dans ces centres de santé on dit ne pas avoir de choix.  »Nous ne pouvons pas volontairement mettre la vie de nos patients en danger », argumente-t-on.

En fait, les centres de santé sont généralement tenus par des infirmiers retraités et sont prisés par les malades les plus démunis, à cause de la modicité des coûts. Le billet de session pour se faire consulter varie de 500 à 1000 Fcfa (0,7 à 1,5 €). Ce montant est triplé pour être consulté par un spécialiste dans un hôpital public et multiplié par 10 ou 15 pour les cliniques privées.

Une solution dans trois ans
Au cours d’une conférence de presse tenue en début de l’année à Yaoundé, le ministre camerounais en charge de l’eau a justifié ces pénuries par les changements climatiques qui ont asséché les fleuves et par la vétusté des infrastructures d’alimentation en eau. Il a ajouté qu’une solution est entrain d’être trouvée et la fin des pénuries est envisageable dans trois ans.

A propos nzouankeu

Bonjour Je suis Anne Mireille Nzouankeu, journaliste camerounaise. Je m'intéresse aux questions de développement, droits de l'homme, environnement et santé. Je suis lauréate de plusieurs prix journalistiques parmi lesquels -3ème prix Afrique du Lorenzo Natali awards 2011, le plus prestigieux prix journalistique dans le domaine des droits de l'Homme -Finaliste du Dabra 2011, un prix international qui récompense les meilleurs journalistes africains dans le domaine de l'économie -Lauréate du projet Twenty Ten, une collaboration entre World Press Photo, FreeVoice, Africa Media Online et Lokaalmondiaal soutenue financièrement par la Dutch Postcode Lottery. Ce projet a permis à plus d’une centaine de journalistes africains originaires de 34 pays de rédiger des articles en profondeur sur le football africain et sur l’impact de la Coupe du Monde 2010 sur le continent.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s