Cameroun : Campagne zéro produit importé au comice agro-pastoral d’Ebolowa 2010

Au cours d’un déjeuner de presse organisé ce 16 février 2010, Bernard Njonga, le président de l’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic) a annoncé le lancement d’une campagne intitulée  » Zéro produit importé au comice agro-pastoral d’Ebolowa 2010 « . Celui qui est aussi le porte-parole d’une coalition d’organisations paysannes explique cette démarche par le désir de  » tout faire pour qu’il n’y ait aucune trace de produits alimentaires importés, un mois durant dans le département où se tient le comice. Tout faire pour proposer des solutions de remplacement (productions locales) de ces produits. Tout faire afin que ces besoins, voire leurs substituts soient remplacés par les productions nationales, rendues disponibles à Ebolowa « .

Bernard Djonga

La coalition des organisations paysannes pense que les producteurs camerounais sont capables de produire du riz, du lait, du maïs, des pâtes alimentaires, de l’huile, des farines, du poisson, des oignons de la volaille. Selon les chiffres produits par Bernard Njonga qui dit recueillir ces données à la direction des douanes et au port de Douala, « entre 2004 et 2009, les importations cumulées de ces denrées alimentaires sont passées de 850.000 à 6.000.000 de tonnes « . Par ailleurs,  » les pertes de devises dues aux importations de denrées sont passées de 167 milliards à  1500 milliards Fcfa « .

Pour cela, le comice agro-pastoral d’ Ebolowa 2010 , dont la date de déroulement n’est pas encore fixée,  » offre une formidable occasion pour la promotion de l’agriculture camerounaise. (…) une occasion inespérée, non seulement pour mettre en lumière l’important potentiel de production du pays mais aussi et surtout, jeter les bases de la reconquête de l’autosuffisance alimentaire, voire de la souveraineté alimentaire du Cameroun « , selon Bernard Njonga.

Pourtant,  » si on ne fait pas attention, Ebolowa 2010 sera une occasion ratée car inondée des produits importés du genre : riz, tomate, huile, lait… etc « , ajoute-t-il. Il s’agit à travers cette campagne, de profiter de la vitrine qu’offre le comice agro-pastoral pour sensibiliser l’opinion sur la nécessité de consommer les produits du terroir. « La prise de conscience des problèmes de notre agriculture et de nos producteurs, des dangers réels des importations de denrées alimentaires « , constituent également l’un des objectifs de cette campagne.

A propos nzouankeu

Bonjour Je suis Anne Mireille Nzouankeu, journaliste camerounaise. Je m'intéresse aux questions de développement, droits de l'homme, environnement et santé. Je suis lauréate de plusieurs prix journalistiques parmi lesquels -3ème prix Afrique du Lorenzo Natali awards 2011, le plus prestigieux prix journalistique dans le domaine des droits de l'Homme -Finaliste du Dabra 2011, un prix international qui récompense les meilleurs journalistes africains dans le domaine de l'économie -Lauréate du projet Twenty Ten, une collaboration entre World Press Photo, FreeVoice, Africa Media Online et Lokaalmondiaal soutenue financièrement par la Dutch Postcode Lottery. Ce projet a permis à plus d’une centaine de journalistes africains originaires de 34 pays de rédiger des articles en profondeur sur le football africain et sur l’impact de la Coupe du Monde 2010 sur le continent.
Cet article, publié dans Société, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s